• 12,086 / 1,368,679
  • 5 / 7,822
  • 1,766 / 54,895

mon perçage dans le bridge

Il y a un peu plus d'un an à 18 ans, je me suis lancée dans l'aventure d'un perçage de surface. Je ne sais pas trop si je savais dans quoi je m'embarquais.

Après avoir expérimenté le perçage du labret à 15 ans, le perçage de la narine à 16 ans et quelque tatouages peu douloureux je pris goût aux perçages plus rares et plus recherchés. Après une longue période de réflexion, arriva Pâques. Mon copain décida donc de m'offrir ce perçage en guise de cadeau. Beaucoup mieux qu'un chocolat n'est ce pas!

Avant de partir pour le salon de tatouage et perçage, j'ai du informer ma mère du perçage que j'allais me faire faire et évidemment comme tout bon parent elle m'a informée de son désacord ainsi que des conséquences d'un tel perçage sur l'impression que j'allais livrer aux gens et spécialement aux employeurs... Mais mon amour du perçage est heureusement inébranlable.

Finalement je suis arriver au salon de perçage et on a commencé l'intervention. Il fut donc en tout presque quattre heures pour effectuer le perçage complet! Quattre heures vous vous dîtes! Bien oui, je me suis lier d'amitié avec ma perceuse que je salut! On a jasé et fais des pauses cigarettes. Il sagit quand même d'un perçage assez long. Choisir un bijoux adéquat, l'emplacement parfait, donc la hauteur et faire un beau perçage en laissnt toutefois assez de place pour un deuxième au cas ou il m'en viendrais l'envie ainsi que bien positioner les trous de part et d'autre du nez pour assurer une symétrie necessaire et finalement le positioner à la bonne profondeur pour éviter le plus possible les risque de rejet s'il est trop en surface tout en exerçant pas de pression sur l'os du nez, ce qui causerais des maux de tête. Une fois les points tracés, arrive le moment du perçage. Je dois avouer que j'étais assez stressée malgré que je tolère très bien les perçages. Mon copain tenait les forceps qui retennaient mon bridge, mais puisqu'il était trop nerveux il tirait donc la perceure due se débrouiller seule. Donc à bout de bras en tenant les forceps, l'aiguille et pratiquement assise sur moi, elle entra l'aiguille mais au milieu elle n'arrivais plus a l'intoduire plus loin. Le croquant de ma chaire était très tenace, alors une bonne poussé laissant entendre un bruit croustillant et croquant puis une coulisse de sang plus tard, voilà j'étais percer dans le bridge! L'intervention n'étais toutefois pas terminée, ma tige en plastique flexible était trop longue et devait être coupée. Lors de la coupe de ces tiges, on coupe le sion que la boule crée elle même en visant sur la tige, mais voila que la boule ne voulait plus visser! La perceure n'arrivais plus à créer un nouveau sion dans la tige. Après de multiples essais pour visser cette fameuse bille la perceure du donc se résigner à me la retirer et repasser une nouvelle tige qu'elle couperais d'avance aproximativement à la bonne taille et y vissserait également"Ãw€ë d'avance la bille afin de céer le sion dans la tige pour qu'une fois que la tige soit dans ma peau, la boule se visse facilement. Elle passa donc la nouvelle tige en poussant sur la première qui était dans mon bridge fraichement percé. Ce fût douloureux, mais cette fois c'était bel et bien terminer!

C'est un peu endolorie et quelques dollars de moins en poche que je retournai chez moi! Au bout de quelque semaines à peine mon perçage était déja en très bonne voie de guérison. Je suis retournée faire couper ma tige et la perceure fut impressionner de mon étonnante guérison. Malheureusement j'ai du récemment enlever mon bijoux car j'avais de fréquents maux de tête. Mais je garde de très bons souvenirs et de belles photos de mon perçage que je n'ai malheureusement pas pu garder plus d'un an et demie. Alors à tout ceux qui hésitent pour la douleur, les risque de rejets ou les cicatrices qui restent si on retire le bijoux, je dis foncer! Pour ce qui est de la douleur on resssent plus une pression qu'une douleur et après tout ce n'est qu'une question de secondes! De plus, j'ai retiré mon bijoux depuis peu et déja les trous sont très subtiles. J'avoue cependant que j'aimerais bien garder de petites traces de ce perçage qui me manque en souvenir de l'expérience et de kim la joyeuse perçeure qui fut execptionnelle! Les seuls points négatifs fut les maux de têtes et bien sur un inconfort au début, mais il vous faudra surtout vous habituer au commentaires parfois stupides des gens. Croyez le ou non, on m'a déja demandé si le perçage traversait l'os! Bien sur il y a des regards douteux spécialement de la part des enfants mais pour ceux qui en sont soucieux dîtes vous qu'on s'y fais, mais pour ma part je trouvais sa plutôt rigolo! À tous je souhaite bons perçages et surtout soigner les biens et votre expérience restera positive!

Bien à vous Frek!

Details

submitted by: Anonymous
on: 18 Nov. 2005
in Eyebrow Piercing

Use this link to share:


Artist: kim
Studio: tatouatouage
Location: montreal

Comments (0)

add a comment

There are no comments for this entry

Back to Top