• 13,950 / 1,368,323
  • 4 / 7,763
  • 50 / 54,892

Microdermal de l'enfer.

Bonjour chers lecteurs.

Pour commencer je vais me décrire un peu. Je suis dans la début vingtaine et j'ai toujours adorée la Modification Corporelle sous tout ses angles. Les perçages me fascinent depuis que je peux me souvenir, ensuite ce fut les tatouages, quelques années plus tard c'était des rituels plus extrêmes, Scarification, Pulling, Suspension et tout ce qui englobe ses catégories. Je suis fière porteuse de plus ou moins soixante-dix heures de tatouage, vingt-huit perçages, une scarification et mon plus nouveau atout; un Hood Split .

Aujourd'hui, je décide d'écrire une expérience en français voyant tout les chers membres de la communauté de la modification corporelle qui parlent le français.

J'ai décidée d'écrire une histoire que certain pourraient qualifier «d'horreur». Ceci est la première fois que j'écris une histoire plus ou moins plaisante par rapport a mes décorations physique. Je veux tout simplement perpétuer mes connaissances a la communauté et aux lecteurs.

Ceci et la plus ou moins belle histoire de mon Microdermal qui se situait au milieu de mes clavicules.

Jetait en voyage pas très relaxant, si je puis dire, en Europe pendant trois mois et demi. Après ses longues semaines et ses longues journées morbide et remplies de... Bien; pas grand chose. J'ai décide de me faire «Dermal Punchée» et me faire implanter un micro-implant. Je passait des heures sur BMEzine a regarder mes options et savoir ce que je veux, mais dans mon subconscient, mon idée était faite. Un bijoux, un disque plat pour être plus précise, en plein milieu de mon torse, entre mes clavicules. Tout simplement parfait, jetait en amour.

Malheureusement, comme vous allez voir dans les paragraphes suivant, cette histoire d'amour est finie en cœur briser, presque une tragédie grecque. BON je sais, j'exagère, mais c'était un de mes atouts favoris.

J'ai décidée de me faire percée la journée même que j'arrivai de voyage (31 octobre 2007), pas la plus brillante des idées, par contre je suis le genre de personnes qui peuvent guérir n'importe quoi; et je suis faite forte quand même!

Le jour arriva, pas assez vite, même très longtemps, j'attendais cette journée avec impatiente depuis les jours suivants mon arrivée.

Aussitôt que ma chère mère et mes chers amis sont venus me chercher a l'aéroport Dorval/Trudeau, j'ai demandée de me déposer au Studio du perçage Jolly Roger's ou un de mes bons amis est tatoueur et l'autre mon perceur. J'ai vite sortie les cadeaux et souvenirs que j'ai apportée pour eux pour ensuite sauter en bas de la voiture et courir a la porte. Ah la joie en les voyant, un moment touchant, je vous jure que j'avais les larmes aux yeux, bon peut-être pas, mais comme c'était bien revoir ses personnes.

J'ai sautée dans les bras de mes amis et j'ai aussitôt aborder Jeff, mon cher perceur, a propos des micro-implant que je voulais et je sortie mon argent. Bonne nouvelle, il avait les bijoux en stock! Il me demanda de me coucher sur la table aussitôt qu'il fini de la laver et la couvrir. Je me sent plus qu'en sécurité dans cette pièce, dans cette bâtisse.

J'ai finie de fumer ma cigarette et Jeff fini le «set-up», il me demanda de me coucher et de baisser mon chandail pour qu'il puisse attendre le lieu ou je voulais me faire percer. Il me désinfecta et pris une aiguille 12g. Et la mis contre ma peau. Je sentait le bout de l'aiguille toucher mon corps, j'étais de loin d'être nerveuse, plutôt excitée que ce moment tant attendu soit finalement arrivé. Une seconde avant que cette aiguille perce ma peau sensible, l'heure s'arrêta et soudainement, la douleur fut TRES présente. A cette seconde je regrettait presque être en vie, ceci n'est pas une exagération. Mon souffle fut couper, mes pensée figer dans le temps et la seule chose qui était présente était cette agonie. D'habitude un Micro-Implant ce fait avec un «punch» a biopsie mais cette fois ci, il me creusait la peau avec une très grosse aiguille et je sentie chaque millimètre me pénétrer. Formuler comme ceci, cela a plutôt l'air sensuel. Je dit a Jeff de dépêcher ses fesses et en finir avant que je décide de lui attraper la main, me lever et partir. Il joua dans moi pendant un bon dix minutes, et pendant tout ce temps, seulement la douleur la plus intense de ma vie. Et comprenez que ceci est de loin mon premier perçage et modification corporelle.

Probablement une des plus graves erreurs étaient que mon cher perceur décide d'utiliser une aiguille. Une aiguille pousse la peau, en revanche, un punch a biopsie l'enlève et il y a moins de pression de la peau sur le bijoux et aussi c'est plus profond, ce qui est bon car, le dos du disque est directement coucher contre la peau.

Dans ce cas si, le disque était a un millimètre de mon torse, ce qui est vraiment pas très bon. Mon perceur m'as dit quelques jours plus tard que mon perçage ne devrait pas du tout être rouge et que ce n'était pas normal. Il m'accusa de l'accrocher sur mes vêtements, de ne pas en prendre soins, ETC... Ce qui est tout a fait faux, avant d'aller dormir, je mettais un diachylon qui laisse l'air rentrer et sortir pour que la plaie « respire » , je le nettoyait religieusement, je lui fessait plus qu'attentions avec mes vêtements, sous la douche aucun savon ou produit ne lui touchait, je le nettoyait avec une solution saline et eau avec les proportion méticuleusement calculer pour ne pas qu'elle soit trop forte ou trop faible. Bref ce perçage était traite au petit oignon et je trouva très injuste que mon perceur me dise que c'était de ma faute.

Le perçage n'était pas centré et ceci a briser ma bulle de perfection.

Des mois passèrent, il était difficile de garder mon perçage hors de la porter des vêtements surtout quand il fessait froid, je mettait un diachylon pour garder mon perçage loin de toute friction et irritation. Mon copain lui fessait même plus attention que moi, la rougeur était toujours présente et plus les mois avançaient plus c'était déplaisant.

Quatre mois plus tard ce n'était plus tolérable. Quand je respirait il y avait une douleur constante, mon perçage saignait sans qu'on lui porte la moindre attention, je n'y touchait pas, même quand je le lavait je fessait exceptionnellement attention pour ne pas le bouger, il saignait pour rien, le perçage n'était pas centré et un cote il y avait une petite bosse sous la peau; c'était la plus petite patte qui poussait pour sortir, mon micro-implant ne rejetait pas, il était tout simplement mal placer sous la peau.

S'en était assez, j'ai sortie mes gants, mon taper, de la lubrifications a base d'eau, une aiguille 14g., un scalpel et jetait prête. J'ai nettoyée le tout et j'ai procédée a pousser la peau sur la tige la plus courte avec mon taper. Et pop il est a l'air. Ensuite pour la patte la plus longue je tirais doucement sur le bijoux en coupant le tissus qui c'était encastré dans les trous de la base de la plus longue tige avec mon scalpel, je mentirais si je disait que ce n'était pas douloureux, fort heureusement, je suis perceur/perceuse ( je ne suis pas sure de la terminologie Française exacte) professionnelle. Ce qui veux dire que j'avais l'expérience et la compétence requise pour le faire moi même.

J'ai couper le tissus de sur la tige la plus longue pour ne pas causer une formation excessive de tissu cicatrisé, déjà que j'ai une très jolie cicatrice ou mon perçage devait aller. Et puis je continue a l'hydrater, cela fait déjà un bon quatre-cinq moi que mon torse est nu. A chaque fois ou presque que je me regarde dans le miroir, je voit un cratère sur la peau ou ma jolie décoration en métal . devait être.

Certes, j'aurais pu aller voir Jeff pour me l'enlever, par contre a ce moment la, je ne voulu plus de douleur et je suis très capable de le faire moi même, j'aurai même jamais du le laisser me le faire a l'aiguille car je savait mieux. Pour respect a mon perceur je doit admettre qu'il est bon dans ce qu'il fait sinon je ne le laisserai plus me toucher. Cette expérience et purement personnelle et en aucun cas une attaque envers Jeff. Il a fait deux autres micro-implants sur moi (des « favoris/side burns ») et ils vont vont bien, sauf un, qui, de temps en temps, me donne des problèmes. Et aussi il a fait plusieurs autres modifications sur moi.

Même entre les meilleurs mains certaines choses déplaisante peuvent se passer, mettez les chances de votre cote, trouvez quelqu'un aptes et compétant, mais même la, rien n'est sur. « Shit hapens ». Malheureusement.

P.S Les liens photos vont directement a ma page IAM, alors si vous n'êtes pas membres vous ne pouvez pas les voir.

Details

submitted by: Anonymous
on: 29 May 2008
in Pocketing and Stapling

Use this link to share:


Artist: Jeff+Keefe
Studio: Jolly+Roger%27s
Location: Montreal%2C+Quebec

Comments (0)

add a comment

There are no comments for this entry

Back to Top